CP 153, 28

From Rpalmer
Jump to: navigation, search

CP Volume 153 Folio 28-29

HMC Volume 1 Page 246 Number 770

Haynes Page 350 Number 351

Transcribed by Samuel Haynes in “A Collection of State Papers . . . 1542 to 1570” London, 1740

5 July 1560 La manniere qui à esté aduiseé pour la demolition de la ville du petit Lict, & pour le partement des gens de guerre, Estans dans lcelle, hors le Royaume d'Escosse

PREMIEREMENT, que le jour apres que la paix sera publiée des deuls Costes, seront nommez six gentilshommes par des Deputez, auec laduis des Lieutenantz de chacun part, c'est à dire, trois de la part des Françoys, & trois de la part des Angloys, des quels, les Francoys faddresseront au Lieutenant d'Anglettere, les Anglois au Lieutenant du Roy. Les quels dicts gentilshommes auront la Charge de veoir mettre en execution l'Article ensuivant, assauoir, que toute l'Artillerie qui est dans le petit Lid sera retirée & mise au Marché de la dicte ville: Et à l'instant que l'une des dictes Pieces d'Artillerie sera osteé de dessus les Ramparts de la dicte ville, sera aussy retireé vne des Pieces d'Angleterre; puis vne autre de lacte ville, & vne aultre d'Angleterre, ou deux, fil y en à d'auantage en Batterie, que dedans la dicte ville; de sorte que, quand toute la dicte Artillerie sera retirée de dessus les Ramparts au Marché, & que semblablement toute l'Artillerie d'Angleterre qui est en Batterie, Forts, & Places, sera menée aux lieux d'Assemblée prochaine, aux dictes Places, où la dicte Artillerie est planteé, lors sera toute l'Artillerie, d'un costé & d'aultre, retirée du Marché & des lieux d'Assembleé, au plus prochain lieu & commode pour y Estre embarquée; ce que sera faict & acheué le plus tost que sera possible, de la mesme manniere qu'on aura obserueé, en retirant la dicte Artillerie des deux costes, sans qu'il y soit vsé de fraude ou deception quelconque. Item, Cela faict, toutes les Enseignes des Capitaines, tant dedans la ville que dans les Trenchées, & Forts, seront ostées en bon & paisible ordre, de la façon qu'a esté deuant dict de l'Artillerie. Item, Cela faict, les six gentilshommes seront chargés d'ung costé & d'aultre, & deux aultres des principaulx gentilshommes du petit Lict seront baillés au Party d'Angleterre pour estre en hostage, pour l'Accomplissement des choses quie ensuiuent. Item, Aussy tost qui sera tiré vng coup de Canon du Chateau, les Francois commenceront à demolir les Bastions, Courtines & aultres Fortifications de la dicte ville; l'Armeé d'Angleterre, c'est adire, tous les gens de pied, se retireront à Muslebourg. Et lors les Seigneurs d'Escosse fourniront tant de Pioniers qu'ils pourront, pour paracheuer la Demolition de la dicte ville; & sil n'y en aura assez, les Anglois en bailleront de leur Part. Item, Les gens de guerre Françoys s'embarqueront; & quant ils seront embarques, le Camp des Anglois marchera droict vers Barwicq; & de lá, apres leurs Monstres, & payes faictes, se retirera chacun à son quartier. Item, Apres que tous les gens de guerre Francoys seront Embarqués, les dicts Hostages seront rendus; pourueu que quatre des Principaulx gentilshommes Françoys soient bailles au Party d'Angleterre, comme Hostages pour respondre des Nauires, dans les quelles seront embarqués les dicts Françoys, affin qu'elles retournent sans que leurs soit donné aulcun empechement ou destourbier de la Part de Françoys mesmes, ou par quelque aultre moyen, du gre & seeu des dicts Françoys; & ainsy pour Satisfaction & Payement du louage des dicts nauires, & des viures qui seront par les Françoys despendus & gastés: Lesquels hostages yront à Londres & y demeureront jusques à ce que les dicts nauires soient retournés & satisfaits de leurs frais. Item, Que les Françoys ne laisseront de s'embarquer, & les Anglois de se retirer, encore que la demolition de la dicte ville ne fust suffisament faicte; attendu qu'on laissera d'une part & d'aultre six gentilshommes de chacun costé, qui y assisteront, jusques à ce quelle soit demolie, au contentement des deux Parties. Item, Qu'il sera faict deffence, d'un costé & d'aultre, aux Souldats, tant de pied que de cheual, de n'aller, soit au Camp, soit en la dicte ville sans le congé de six Gentilshommes ordonnés pour c'est effect, d'une part & d'aulte; & de ce en sera faict vng ban public en chascune Armée. Item, S'il auient qu'il y ait aulcuns malades tant des principaulx Gentilshommes, que Damoiselles, qui auront enuye de passer en France plustost par terre, que par mer, iceulx estans congneus pour Personnes reiglés & pour gens de Paix, plustost que de guerre, auront congé de passer par Angleterre, pourueu qu'ils ne passent que quarante en vne Campaignie. Finablement, aduenant quelque doubte sur les choses dessusdictes, il sera determiné par les dicts Ambassadeurs, usants en cela de l'aduis des Lieutenants de chacun costé.

Signat. 5 Julii 1560.